Le premier voyage que nous voulons vous faire partager, est un voyage un peu spécial. Ce n’est pas notre premier voyage en famille, mais il a été le plus important pour nous. Il s’agit de notre voyage à Annaba, Algérie.

Annaba : un voyage en famille qui s’impose comme une nécessité

Pourquoi ce voyage a-t-il été aussi important pour nous? Tout simplement car c’est le voyage de nos origines. Première fois pour Maman et les enfants.. Multiples fois pour Papa mais avec un autre regard, d’autres conditions, puisqu’il y allait enfant pendant des semaines et qu’il était souvent malade. Cette fois, c’était avec un regard d’homme qu’il allait revoir son pays, sa famille. On l’attendait depuis des lustres ce voyage. Rien que de lécrire, les frissons et les larmes parcourrent nos corps…

Départ de Paris Orly en milieu d’après-midi. Les files d’attentes qui se font et se défont, s’entremêlent, les gens pressés qui passent discrètement, ou pas!, devant vous… Pas de doutes, on s’envole bien pour l’Algerie. Destination Annaba à bord de la compagnie Air Algérie. Brouhaha et accent chaud , on se sent déjà chez nous. Petit qui se promène dans l’allée en plein atterrissage, et là le commandant s’est bien énervé, dans un français parfait …… mais avec ce petit accent bien de chez nous, ça fait plisir!!!

Arrivée à l’heure – oui oui – à Annaba, sous 30 degrés, des palmiers, les larmes montent. Oui pour une fois, on peut le dire, on le ressent de tout notre cœur, dans notre sang : on est chez nous. Rencontre ou retrouvailles avec la famille et l0 encore une vague d’émotions nous emporte et nous prenons la route pour un petit village à environ 30km ( comptez une heure de route quand même !!! °, nommé Fzara ( commune de Bouteldja, wilaya El Tarf). Il fait nuit déjà, une autre ambiance règne dans les rues.. Ambiance chaleureuse devant les multiples « hanout » qui bordent les rues, mélée à de la crainte lorsqu’on approche des barrages. Et là je comprends pour la première fois cette fameuse « peur du barbu ». Oui, c’est vrai avant de mettre les pieds en Algérie, je ne comprenais pas comment on pouvait avoir peur des musulmans dans un pays musulman.. Je ne m’étalerai pas sur les violences qui ont eu lieu dans les années 90, je dirai simplement que je comprends mieux maintenant. Je comprends cette peur de tomber sur un « faux barrage », cette colère, cette réélection d’un président absent mais rassurant pour le peuple…. Je comprends que ce traumatisme est ancré en eux..

Nous ne sommes pas restés assez longtemps, 9 jours seulement, pour faire tout ce que nous aurions voulu, mais ce que nous avons vu, entendu, nous a boulversé pour la vie…

Belles découvertes et paysages étonnants : Annaba nous a complétement surpris

De belles rencontres pour les enfants. Cette liberté qu’ils ont de nouer des liens, même avec la barrière de la langue, c’est magique. Ils vont et viennent de maison en maison, ils sont les bienvenus pour rencontrer l’immigré et partager avec lui leur passion commune, le football. Bah oui on est dans le pays de … 1-2-3 VIVA L’ALGÉRI.E. Je n’oublierai jamais cet adieu plein de tendresse entre mon fils Ayoub et son nouveau copain Hazem, venu spécialement ce matin la de très bonne heure pour ne surtout pas louper cet au revoir. Un Au revoir chaleureux, sans mots mais un regard et une étreinte pleine d’amour qui en disent long sur cette nouvelle amitié.

Des retrouvailles familiales comme si nous ne nous étions jamais quittés pour certains ou toujours connus pour d’autres.

Des paysages dignes des cartes postales. On m’avait souvent dit, tu verras l’Algerie, c’est sec, y’a pas de verdure, ils ont tout brûlé peandant les evenement. Je ne sais pas où sont ces paysages brûlés, ils doivent bien exister, mais ceux que j’ai vu étaient plus que magnifiques. El Kala, où l’on cultive le corail, Annaba, et son architecture empreinte de l’époque romaine ( visitée trop furtivement malheureusement mais ce n’est que partie remise 😉), et puis cet endroit magique, indescriptible, si dur à quitter tellement on a l’impression d’être dans un autre monde….

Alors ceux qui connaissent l’Algerie, la critique ou non, l’aime ou la déteste. Moi je suis de ces personnes qui, lorsq’elles voyagent, sont comme un oiseau qu’on libère de sa cage. J’ai vu l’Algerie avec mon cœur et mes yeux se sont fermés sur les carcasses de maisons le long des routes, les carences materielles, sociales et gouvernementales …. Je n’ai vu qu’un peuple chaleureux, accueillant, plein d’humour. Je n’ai vu que mon pays qui me manque tous les jours

Mais bientôt … inchAllah

Algérie : Retour aux sources…

Cet article vous a plu?

Ne ratez plus aucune occasion de vous offrir de vraies vacances.

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque mois :

- des destinations de fous à découvrir en famille

- des bons plans pour profiter de vos vacances sans vous ruiner

- des conseils pour vous aider à préparer de superbes vacances sans stress

Bienvenue dans la communauté des familles voyageuses!

Étiqueté avec :                                                                    

3 avis sur « Algérie : Retour aux sources… »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.