Départ de Paris Orly vers 6 heures ce matin de juillet, c’est avec une petite appréhension que nous atterrissons à Palerme, chef lieu de la Sicile. On nous avait dit  » faites attention, la Sicile c’est très raciste et il y a beaucoup de vol « . Et bien, asseyez vous, prenez un café et venez découvrir une ville et un peuple au grand coeur.

Arrivés à l’aéroport en milieu de matinée à l’aéroport de Palermo Falcone-Borsellino ( vous entendez comme  ce nom chante déjà dans vos oreilles ), la chaleur est déjà bien présente; un chauffeur de taxi nous interpelle pour nous proposer ses services et nous le rejoignons au lieu de prendre le bus initialement prévu.Nous arrivons à notre hôtel, l’Hotel Del Centro, situé sur la via Roma ( rue de Rome ) et découvrons une belle et grande chambre à la décoration typiquement italienne avec ses hauts plafonds ornés de moulures, le marbre de la salle de bain et ce mobilier en merisier. A peine douchés et reposés, nous nous mettons en route pour découvrir cette ville qui nous plaît déjà beaucoup.

Palerme, c’est la ville aux multiples cathédrales et églises toutes plus belles les unes que les autres. Eglises, puis mosquées sous la domination arabe, puis de nouveau églises, nous en avons visité des dizaines et des dizaines, les yeux toujours pleins d’étoiles devant cette architecture incroyable. La plus grande se situe à l’extérieur de la ville, à environ 8km à l’ouest, dans une petite ville appelée Monreale : c’est la cathédrale Santa Maria Nuova. Ce magnifique édifice est un véritable témoignage de respect et tolérance inter-religieux puisqu’elle abrite une architecture à la fois chrétienne et arabe, et ce volontairement : les arabes ont conquis Palerme en 831 et ont vécu en parfaite harmonie avec les chrétiens et les juifs pendant plus de 200 ans. Palerme héberge d’ailleurs encore aujourd’hui une grande communauté du magheb du nord (principalement tunisienne) ainsi qu’une communauté bengalie-pakisto-indienne de religion musulmane.

Nous avons également visité les Catacombes Capucines, visite assez morbide avec le recul, âmes sensibles s’abstenir ! Ce sont des constructions souterraines où sont stockés des tas de corps momifiés : à l’origine, seuls les moines y étaient installés, vêtus de leurs vêtements de tous les jour, puis ce phénomène est devenu tendance et les aristocrates payaient pour y être momifiés à leur mort, et ce jusqu’environ 1880. Certains corps ont encore quelques cheveux ou encore leurs dents. On raconte que le prêtre qui a trouvé la formule chimique permettant de conserver ainsi les corps, est mort avec son secret.

Et la nourriture? On en parle de la nourriture? Hmm … un véritable délice vous vous en doutez bien. Bon, il faut bien avouer que nous nous sommes quasiment nourris que de glaces ( aux oubliettes les 5 fruits et légumes, pas trop gras, pas trop salé ☺️), mais alors accrochez vous : pour 1,50€ vous avez des vrais glaces, avec des dizaines et des dizaines de goûts différents, des mélanges… Ce n’était pas les fameuses glaces à l’italienne dont tout le monde connaît la forme, mais une forme classique…en plus gros, car oui, pas d’arnaque même si ça ne coûte qu’1,50€, elles sont énormes et le goût est exquis, on sent véritablement le parfum de la glace sans avoir l’impression de manger du chimique. Et la spécialité, la brioche à la glace : c’est une grosse briochette coupée en 2 et dans laquelle on met les boules ( ou plutôt des plâtrées ) choisies. Vous comprenez mieux pourquoi la glace était devenue notre repas principal, n’est ce pas😉. Bon, nous n’avons pas mangé que des glaces non plus quand même ( enfin presque ). Palerme c’est aussi de délicieuses pâtes  à la cuisson parfaite et la sauce irrésistible, les sandwichs au poulpes ( panini con polpo ), la pizza toute simple avec une pâte briochée de la sauce tomate et beaucoup d’huile d’olive, le maïs grillé, la pastèque au goût si juteux et sucré qu’on pourrait la finir toute entière….

Ces délicieux mets, nous ne les avons goûtés que très peu dans des restaurants, mais plutôt dans la rue, dans les marchés … pour se mêler aux Palermitains. Et c’est bien là que nous avons fait les plus belles rencontres. Des gens accueillants, chaleureux, ni racistes ni larcins contrairement aux fausses croyances. Un peu avant la tombée de la nuit, sortez sur les petites places ammenagées par les habitants avec quelques tables, des chaises, de la musique, et des délicieux encas et partagez une soirée simple et pleine de bonne humeur. Remontez le long du port et achetez des petits souvenirs sur les étals posés à même le sol.  Prenez le train pour Cefalu et plongez dans une mer limpide et chaude à souhait. Flânez dans les allées et croisez des sœurs qui vous saluent avec respect et fraternité, car oui on sent énormément cet amour de la religion chez les habitants : des statuettes de Marie ou de Jésus posées sur le rebord des fenêtres et qui recouvrent les murs de la ville, aux signes de croix quand un passant manque de se faire renverser, la foi est omniprésente, et peut être que c’est cela qui rend les palermitains si chaleureux, généreux de leur personne…

Palerme est une ville assez pauvre, ne vous attentez pas à trouver du bling bling. Certains vivent dans des caves exposées à même la rue, d’autres  ne vivent que du maïs qu’ils vendent sur leur charrette avec leur enfant. Mais ce que les habitants ont à vous offrir est bien plus riche en émotions, ils vous ouvrent leur cœur et leurs bras bien grand et vous ne les oublierez plus jamais.

Au delà des apparences … Palerme
Étiqueté avec :                                                                                            

3 avis sur « Au delà des apparences … Palerme »

Laisser un commentaire