blog voyages en famille expatriation en famille vacances avec des enfants destinations pas cher halal muslim friendly kids friendly

Il y a quelque temps, des blogueuses nous partageaient leur expérience de l’expatriation. Aujourd’hui ce sont des mamans blogueuses qui nous racontent leur aventure. Comment s’expatrier quand on a des enfants? Quels sont les critères à prendre en considération, quels avantages et inconvénients… Elles nous disent tout de leur expatriation en famille.

Sabrina, du blog Ma tribu 5  en route, nous raconte son parcours.

Expatriation, un long et beau mot qui n’a jamais été utilisé par nous à mes souvenirs. Mais oui, nous sommes des expatriés en Irlande, moi, mon conjoint et nos 3 filles Ana Lucia 15 ans, Rita 10 ans et Sophia 6 ans. Mais avant l’Irlande nous étions déjà des expatriés : moi au Portugal quand j’ai connu mon conjoint il y a quinze ans. Et plus tard mon conjoint, et Ana Lucia (ma première Fille) sont eux aussi devenues expatrier quand j’ai voulue rentrer en France.
Nous avons fait un long parcours, de bons souvenirs, de mauvais aussi. La vie n’est pas toute rose, mais quelle histoire ! Mais une envie de bouger était revenue et cette fois-ci omniprésente, alors nous voilà maintenant en Irlande ! Un pays totalement inconnu pour nous.
À la base, mon conjoint voulait s’installer en Nouvelle-Zélande, mais trop compliqué d’y rentrer (âges, visas…) et surtout, c’était trop loin pour nos amis et nos familles. Donc nous avons opté pour un pays où il y avait du travail (en 15 jours, mon conjoint avait un job) et que nous étions curieux de découvrir. L’Irlande est très belle, verte très verte. Les Irlandais sont sympa, accueillants et à l’écoute. Combien de fois ont-ils pris le temps de me comprendre avec mon anglais basique! Mes deux plus jeunes ont très vite appris à parler l’anglais : l’école à mis à leur disposition un professeur particulier. En 6 mois elles avaient un anglais parfait, je suis toujours impressionnée et jalouse quand elles parlent car mon anglais est bof! « Oh yes I speak english :-). Pour mon mari et ma grande aucun souci pour eux de parler anglais. Il a fallu un temps d’adaptation pour les amis. Surtout pour ma grande, une ado de 15 ans ,ce n’était
vraiment pas évident au collège. Ce fut une année assez dure pour elle, mais maintenant cela va beaucoup mieux. Pour mes petites, leur adaptation a été comme pour la langue, très rapide !
Pour les questions administratives, cela a été rapide et facile, un des seuls soucis a été l’assurance voiture, trop compliqué et cher en Irlande (mais c’est réglé!).

Ici, ils nous manquent certaines choses comme le soleil (juste un peu plus), du fromage, du vin moins cher (ici, un peu, trop chère une bouteille). Cette quantité de yaourts que vous trouvez dans les supermarchés en France … Mais bon, on s’adapte !

L’Irlande est quand même un sujet de discussion à la maison car moi, j’aimerais découvrir un nouveau pays, m »expatrier à nouveau. Depuis un moment le voyage est devenue ma drogue. Pourquoi se contenter de l’Irlande quand on pourrait découvrir de nouveaux pays?! Pourtant, je ne pense pas rentrer en France, le monde est trop petit pour se contenter d’un seul pays. Après cela reste une expatriation incroyable, il y a en a des histoires et des anecdotes à raconter. Mais on ne regrette surtout pas, bien au contraire, nous avons beaucoup appris : comment procéder pour notre prochaine expatriation…

Surtout, si l’envie vous vient de partir, osez affronter vos envies, vos rêves, comme je le dis souvent la vie est bien trop courte pour regretter de n’avoir jamais sauter le pas.

expatriation ma tribu 5 en route en famille

Sonia, du blog Move on the road, nous explique les avantages et inconvénients qu’elle trouve à son nouveau pays d’adoption et fait le bilan de ses 3 années d’expatriation en famille.

À 42 ans, Sonia est artiste et blogueuse et vit à Tanger depuis 3 ans et demi avec sa fille. Après une longue réflexion sur le pays où elle poserait ses valises en famille et après voir voyagé dans de nombreux pays, elle a choisi le Maroc car ce pays regroupait tous les critères qu’elle recherchait. En effet, c’est un pays francophone à quelques heures de Paris avec une politique d’immigration assez simplifiée par rapport à d’autres pays. Et avantage de taille, le soleil est au rendez-vous!!! Son climat n’est ni trop chaud, ni trop froid. De plus, Tanger jouit d’un cadre de vie exceptionnelle, surtout pour les enfants, qui y bénéficient d’un environnement doux et très agréable. La ville est très cosmopolite, « on a l’impression d’être en Occident sans être en Occident » avec tous les avantages que cela implique. Par ailleurs, sa petite fille est scolarisée dans une école privée dont le niveau est très bon, voire supérieur à ce qu’on peut trouver en France. Pour les familles monoparentales également c’est plus facile. Les services à la personne sont tellement développés qu’on a toujours de l’aide, que ce soit pour faire les courses, acheter des médicaments… c’est beaucoup plus simple qu’en Europe.

Les inconvénients majeurs se situent au niveau du travail. Au Maroc il faut vraiment être porteur de projet pour pouvoir travailler, avoir une idée de création d’entreprise, et beaucoup de gens n’en sont pas capables. Le rythme de vie est aussi tout à fait différent de la France. Et si cela peut paraître agréable au premier abord, c’est très compliqué car tout est au ralenti. Il faut donc être très patient pour affronter les difficultés administratives… Autre inconvénient que l’on retrouve dans tous les pays du Sud, c’est la corruption. À son niveau Sonia a eu la chance de pouvoir y échapper, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, notamment pour les personnes qui veulent créer une entreprise, ou qui sont confrontés à la concurrence vis à vis de l’état. Il y a des situations où la personne est obligée de passer par la corruption et cela est problématique.

Sonia considère que les avantages sont supérieurs aux inconvénients. Sa vie est beaucoup plus agréable à Tanger. Le climat et l’état de stress qu’elle vivait en France, notamment à cause de la situation des musulmans en France, était devenu anxiogène pour elle. À Tanger, elle a appris à vivre, à gérer le stress, à vivre à la cool et cela fait toute la différence. Pour rien au monde elle ne reviendrait en France.

Lila, du blog Au pays des sables, nous partage son expatriation en famille aux Émirats Arabes Unis;

Nous sommes arrivés aux Émirats à Abu Dhabi, il y a 8 ans. Nous n’avons pas vraiment choisi notre destination mon mari a la fin de ses études à postuler pour des postes en V. I. E (volontariat international en entreprise), le contrat n’était au départ que pour un an renouvelable. Nous n’avions à l’époque que ma fille aînée de 14 mois. Nous avons beaucoup hésité au départ, car on ne savait pas si cela valait le coup de tout quitter pour une seule année. On souhaitait au départ que mon mari fasse des allers retours puis finalement c’était trop difficile pour lui comme pour nous d’envisager de se voir si peu en un an. La décision prise, nous avons vendu tout ce que nous avions et rendu notre appartement. L’arrivée à Abu Dhabi s’est faite très facilement. Mon mari est parti deux mois avant notre arrivée, le temps pour lui de faire sa formation, trouver un appartement, le meubler…Pendant ce temps je me suis occupée de toutes les démarches administratives en France. Ce qui a été difficile pour moi, c’était le manque terrible de la famille.

Vivre aux Émirats, il y a de nombreux avantages. Pouvoir vivre ma religion sereinement et aussi pour moi enseigner avec le hijab… est un plus. La sécurité aussi car nous vivons dans un des pays les plus sûrs au monde, où l’on retrouve son sac quand on le perd, où une femme peut marcher tard dans la nuit sans aucune crainte d’être importune… Pour nos enfants, la richesse multiculturelle est un avantage aussi. Vivre dans un pays où se côtoient des nationalités du monde entier : dans la classe de mes filles, il y a des indiens, coréens, américains, australiens, français, venezueliens, emiriens.. Et j’en oublie encore. Elles sont aujourd’hui parfaitement bilingues, ont une grande ouverture d’esprit. Mes enfants n’ont connus que la vie ici, mon dernier est né ici, pour eux leur chez eux c’est Abu Dhabi. Même si la famille leur manque ils s’y sentent chez eux et des que nous rentrons en France à un moment ils souhaitent retrouver leur repère. C’est un pays kids friendly : les enfants sont rois, et de nombreuses activités et services sont prévus pour eux et pour les parents. Autre avantage, la possibilité de voyager facilement car nous sommes au centre du monde et cela nous permet de rayonner tout autour très souvent.

Il y a des inconvénients comme le coût de la vie. S’installer aux Émirats sans avoir un bon bagage pour le logement, l’école des enfants et l’assurance est difficile. L’éloignement avec la famille aussi n’est pas facile, tout comme la chaleur. De mai à octobre les chaleurs atteignent 50 degrés, impossible de sortir, toutes les activités sont à l’intérieur. C’est d’ailleurs la période où la plupart des expatriés rentrent chez eux.  Autre inconvénient : les différences sociales entre les expatriés occidentaux et les expatriés asiatiques qui occupent souvent des postes ingrats avec des salaires misérables..

Aujourd’hui, chaque année nous nous posons la question de rester ou non. Chaque année nous pesons les pour et les contres et jusqu’à aujourd’hui, malgré quelques coups de mous parfois, nous choisissons de rester ici. Les rencontres que nous avons faites, l’ouverture d’esprit que nos enfants possèdent, les voir  évoluer dans une école internationale, vivre notre islam en paix sans avoir à sans cesse nous justifier, cela n’a pas de prix. Dieu merci et tant que cela sera possible pour nous de rester nous resterons. Nous parvenons à pallier au manque de la famille, en rentrant en France une fois par an, et en les faisant venir chez nous une fois par an . Quand on goûte à l’expatriation on se sent toujours en décalage et c’est difficile, pour le moment d’envisager de devoir se réadapter à la mentalité française quand on vit dans un pays si riche humainement et culturellement.

lila au pays des sables expatriation famille

Je vous invite à visiter le blog des ces 3 blogueuses exceptionnelles, avec des univers très différents, qui sauront certainement vous plaire.

Alors les mamans, seriez vous prêtes à tenter vous aussi l’aventure de l’expatriation en famille? Racontez nous vous aussi votre expérience et vos idées.

Si cet article vous a plu, pensez à le partager autour de vous. Vous rendrez peut-être service à une famille et vous encouragerez notre travail 🙂

Expatriation en famille : le témoignage de familles qui font ce choix

Cet article vous a plu?

Ne ratez plus aucune occasion de vous offrir de vraies vacances.

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque mois :

- des destinations de fous à découvrir en famille

- des bons plans pour profiter de vos vacances sans vous ruiner

- des conseils pour vous aider à préparer de superbes vacances sans stress

Bienvenue dans la communauté des familles voyageuses!

Étiqueté avec :                    

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.